Chômage

Date de mise à jour

 

 

En cas de perte involontaire d’emploi (licenciement, rupture conventionnelle, etc.), un assuré peut bénéficier d’indemnités chômage à condition d’avoir exercé une activité professionnelle pendant au moins 4 mois.

 

Bon à savoir : la prise en charge est identique en France métropolitaine et dans les Régions et Départements d’Outre-Mer. L’évolution de la sécurité sociale à Mayotte, dans le cadre de sa départementalisation, a permis l’adaptation du régime mahorais de sécurité sociale au régime commun. Cependant quelques spécificités subsistent, elles sont présentées dans notre fiche dédiée.

 

Au 1er novembre 2019, tout assuré doit pouvoir justifier d’avoir travaillé 130 jours sur les 24 derniers mois pour pouvoir prétendre aux indemnités chômage.

Le montant et la durée de versement des prestations d’assurance chômage dépendent de la durée et du paiement des cotisations préalablement versées au régime général.

Pour cela il doit notamment être inscrit comme demandeur d’emploi auprès de Pôle Emploi, service public en charge de l’accompagnement des demandeurs dans leur recherche d’une activité professionnelle.

 

 

Consultez le simulateur mis en ligne par Pôle Emploi pour connaître vos droits

 

 

Simulateur

Démission

 

Au 1er novembre 2019, les salariés décidant de démissionner pour réaliser un projet professionnel peuvent bénéficier de l’assurance chômage s’ils justifient de 5 ans d’ancienneté au sein de leur entreprise et qui suppose un accompagnement poussé et une validation du caractère sérieux de leur projet par une commission paritaire. Les conditions sont accessibles sur le site de l’Unedic.

Auparavant, l’assurance chômage n’était attribuée que dans l’hypothèse d’une perte involontaire d’emploi.

Restent apparentées à une perte involontaire d’emploi et ouvrant donc droit aux indemnités chômage, les démissions qualifiées de légitimes par Pôle Emploi (déménagement pour raisons personnelles circonstanciées, formation qualifiante, création ou reprise d’entreprise, etc.).

 

Plus d’informations sur le site service-public.fr